[IS200] Cartographie programmable (Rapport 2)

Second rapport sur la cartographie programmable de l’IS200 pour faire suite au premier, cette fois je fais le bilan de ce boitier.

J’ai essentiellement un point à mettre à jour, pour les autres je ne suis pas allé plus loin car perte de temps vu que je ne me sert plus du boitier (voir ma conclusion plus bas).

Légende :
💡 Les avantages à en tirer
✅ Ce que j’ai réussi à obtenir
❌ Les difficultés/problèmes rencontrés

Ajustement de l’injection

💡 Conversion à l’E85.
✅ J’ai terminé la cartographie E85, les corrections long terme des lambda long terme sont au plus proche de zéro voir à zéro, le court terme reste dans les 5%, c’est ce qu’il faut et on peut difficilement faire mieux. La voiture est redevenue souple à conduire, plus d’à coups avec l’accélérateur comme il y avait avec les injecteurs seuls c’est appréciable pour le confort de conduite !
❌ Les démarrages à froid sont tout aussi difficiles qu’avec les injecteurs seuls, j’ai pas réussi à supprimer ce problème. Peu importe l’ajustement fait à froid, les démarrages restent difficiles.
❌ Le comportement moteur est modifié, notamment avec le VVTI et l’ACIS, mais en mal, la plage d’activation est décalée.
Ceci en raison que l’ajustement de l’injection se fait en modifiant le signal du capteur MAP, qui est la référence de charge du moteur pour la cartographie.

Conclusion

Pour résumer mon avis sur ce boitier, il est très bien pour son prix. Simple d’utilisation et permet de toucher aux réglages les plus importants du moteur mais donne possibilité à d’autres réglages (launch control, boost control…).
Mais étant perfectionniste et connaissant les possibilités de réglage que l’on peut faire sur un calculateur, je suis resté sur ma faim à ne pas pouvoir affiner tous les paramètres (richesse, allumage…) comme je le souhaitais pour avoir un moteur qui tourne aux petits oignons, gratter un peu de performances et réduire un peu la consommation.

Je l’ai utilisé en mode « piggyback », mais on peut aussi le mettre en mode « standalone », très intéressant puisque là on ne trompe pas les capteurs mais on commande directement les injecteurs par exemple. Sauf qu’il ne peut pas faire l’injection séquentielle (commande d’un injecteur à la fois) à partir de 6 cylindres, donc moins bien pour le rendement moteur. Dommage ! Et autre problème aussi, le fait de devoir conserver les sondes lambda d’origine pour ne pas avoir de code(s) défaut limite les possibilités de richesse dans les zones à faible charge moteur. Là c’est pas la faute du boitier mais la contrainte d’avoir un système de contrôle de défauts de la voiture.

 

Publicités

Le boitier

Pour ceux qui veulent essayer ce boitier, c’est un ECUMASTER DET3. Je ne donnerai pas de schéma de câblage ou fichiers de configuration/cartographie pour éviter tout problèmes, et parce qu’il y a une multitudes de façons de le brancher/utiliser suivant ce que l’on souhaite faire avec !

Faire un don

Cet article t'a appris quelque chose ? Supporte ce blog pour qu'il continue à enrichir tes connaissances.

€1,00

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s