[E-Drift Trike] Premiers tests

Je saute l’étape du faisceau électrique qui n’est pas terminé et peu présentable le temps de tester le trike pour valider les composants, emplacements et fonctions afin de répondre à plusieurs questions essentielles pour savoir si je projet peut prendre suite.

Premiers tests

Le tout premier test s’est passé sur l’établi pour vérifier les branchements des composants et que tout fonctionne correctement. Dans cette vidéo je fais des accélérations en passant les 3 vitesses.

Ensuite sont venus les premiers tests routiers. J’ai fait environ 100km avec pour 5 recharges des batteries avant les 2 vidéos suivantes, donc je suis habitué à son comportement, et les réglages des contrôleurs sont presque terminés.

Dans cette vidéo, on peut voir comment il se comporte en montée et virages, on peut voir aussi l’effet fluorescent du cadre dans le tunnel, ou ce dernier rend vert fluo alors qu’il est plus jaune vif à la lumière, ça correspond bien à l’effet de la peinture de cette édition « Lantern » du trike de base.
Autrement on entend comme un craquement en virages, c’est la selle qui bouge un peu, pas méchant mais plutôt gênant pour les oreilles.
On peut voir aussi qu’il passe facilement entre les barrières typiques des chemins piétons, un bon point pour se faufiler partout !

Dans celle-ci, au même endroit mais en descente, pour montrer un peu le frein électrique qui malgré la commande on/off au bouton, est progressive dans son activation et désactivation. Cette dernière se fait bien avant d’être à l’arrêt puisque le frein électrique ne peut fonctionner qu’à partir d’une certaine vitesse de rotation, simple loie de fonctionnement donc pour s’arrêter complètement, le frein mécanique prend le relais.
On revoit l’effet fluorescent de la peinture dans le tunnel, et ensuite une remontée assez sévère ou le trike n’a aucun mal à prendre de la vitesse !

Publicités

Premières impressions

– Pour résumer en quelques mots les sensations, ce sont les 35km/h les plus fun que je connaisse ! Parce que oui, il va à 35km/h voir un peu plus quand les batteries sont à pleine charge, et sur du plat !
L’accélération est phénoménale, il faut avoir les bras tendus pour ne pas lever de la roue avant à l’accélération. Même sur de la terre ou du gravier fin, impossible de drifter, le trike part en wheeling direct ! Tout le poids est sur l’essieu arrière, et à la moindre accélération on se fait projeter en arrière donc l’avant lève.

– Il est assez silencieux, il fait le plus de bruit à basse vitesse (là ou on demande le plus d’ampérage), la roue libre du pédalier est plus bruyant que la motorisation, ce qui est bien pour se faire entendre et ne pas surprendre les piétons/cyclistes.

– Niveau confort je m’attendais à pire, pas de fatigue en tout cas pas jusqu’à ne plus avoir de batterie, il n’y a que dans des chemins de terre ou ça devient inconfortable, mais logique et de toute façon c’était pas le but.

– Côté autonomie, ça dépend si il y a des côtes, si j’accélère en descente et de la conduite, mais 20-25km a peu près, pas mal pour la taille des batteries ! C’était la plus grosse question que j’avais sur ce montage, je ne savais pas à quoi m’attendre en autonomie entre la taille des moteurs, et des batteries, le résultat me satisfait !

– Les contrôleurs ne chauffent pas, c’est l’avantage de les avoir surdimensionnés, les batteries ne chauffent pas non plus ça c’est bien car très important ! Les moteurs chauffent, normal mais pas à un point critique, et que à partir d’une certaine durée d’utilisation, fortes montées longues etc donc pas d’inquiétude avec ça.

– Les batteries sont très bien, tous les éléments se déchargent au même niveau malgré le manque de « BMS » (je parlerais de ça dans le prochain article), et à la recharge elles prennent bien leur capacité.

Publicités

Problèmes rencontrés

Alors j’ai eu la déception de ne pas pouvoir avoir un frein électrique progressif, j’avais espoir d’un manque d’information dans la description des contrôleurs, mais ils n’offrent qu’un frein on/off. Donc j’ai d’abord relié le frein au bouton rouge de la poignée d’accélérateur, comme on peut le voir dans les vidéos au dessus, mais j’ai trouvé un montage plus intuitif en changeant les poignées de frein, j’en parlerai dans un autre article.

Autre chose, l’afficheur ne fonctionne pas, il est peut-être défectueux ou tout simplement incompatible avec les contrôleurs, ce qui est fort probable car courant. Je l’avais acheté en ayant conscience de ça, du coup il ne sert à rien.

La suite ?

Maintenant que le plus gros est validé, je vais pouvoir finir le faisceau électrique, le chargeur V2 est à faire, ainsi que l’intégration d’un « BMS » (prochain article). J’ai revu quelques éléments également (poignées de frein, afficheur…), qui feront l’objet d’un article combiné, et je n’ai pas encore parlé des supports de batterie, dont un qui n’est pas encore fabriqué d’ailleurs, un autre article à venir qui parlera d’eux.
Concernant les bandes plastique pour drifter, ou j’ai eu le problème de taille des pneus, j’ai peut-être trouvé une solution, qui va demander beaucoup de travail donc le drift c’est pas pour tout de suite !

Encore un peu de travail mais déjà beaucoup de fait, et surtout les plus grosses questions répondues comme l’autonomie, la vitesse de pointe et son comportement.

__________________________________

Cet article t’a appris quelque chose ? Supporte ce blog pour qu’il continue à enrichir tes connaissances.

don-paypal1

__________________________________

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s