[S14] Rebuild moteur : Les idées abandonnées

Suite au rebuild du SR20, il y a quelques modifications qui n’ont pas vu le jour ou qui n’ont pas abouties, pour les curieux je vais développer chacune d’entre elles.

Pré-chauffeur moteur

Très courant dans les pays froids, ces résistances sont montées sur le moteur, radiateur ou sur les durites d’eau pour chauffer le liquide de refroidissement et faciliter le démarrage moteur.

La marque DEFA est la plus populaire pour ce genre de système, pas mal de modèles différents sont disponibles dont des kits spécifiques suivant les véhicules/moteurs. J’avais choisis moi-même les éléments pour me faire un kit sur mesure.

La résistance est directement alimentée par du 220V via une prise standard, on peut rajouter un boitier de contrôle avec des fonctions automatiques qui gèrent la chauffe.

La résistance, que je comptais mettre sur le côté du bloc moteur à la place d’une pastille de sablage. J’ai abandonné l’idée pour le côté fiabilité, éviter un risque de fuite d’eau par la résistance (le joint) et le fait de rajouter un élément supplémentaire sur le moteur, du câble etc. J’aimais bien l’idée pour éviter les démarrages à froid en hiver, rapport à l’usure moteur.

Poulie réglable d’arbre à cames d’admission

Avec les rectifications du bloc, de la culasse et l’épaisseur du joint de culasse différente de l’origine, le calage de la distribution est légèrement décalé comparé à l’origine. En plus de ça, il y a moyen de modifier le tempérament moteur en jouant sur le calage des arbres à cames au niveau de la distribution, de la même manière que des arbres à cames de différents profils vont modifier ce tempérament.

Le problème de la culasse de S14 SR20DET, c’est qu’il y a la poulie VTC sur l’arbre à cames d’admission, pour améliorer le remplissage moteur en bas régime, et il n’existe aucune poulie VTC réglable sur le marcher. Certains remplacent cette poulie VTC par une réglable, mais avec le gros désavantage de perdre le déphasage pour le bas régime, qui est extrêmement bénéfique pour une voiture de route, hors de question pour moi de la retirer !

J’ai d’abord commencé par reproduire la poulie d’admission en 3D pour faciliter la conception. Ci-dessous on a un récapitulatif du 3D de la poulie d’origine, avec le corps extérieur (les dents sont pas représentées dans le détail) et le corps intérieur. La poulie modifiée présente les mêmes pièces, mais le corps extérieur est modifié pour recevoir la partie denture de la poulie d’échappement (également modifiée) du SR20, une flasque de réglage ainsi que des vis.
La flasque de réglage et la partie denture sont soudées ensembles, cet ensemble est vissé sur le corps extérieur. Le réglage est effectué grâce à ça, on peut pivoter la partie denture autour du corps extérieur de la poulie de ±10°.

J’ai été jusqu’à faire l’usinage et un essai de montage avec une vieille poulie VTC, une vieille poulie d’échappement et j’ai fait découper laser la flasque de réglage.

Mais j’ai pas réussi à souder la partie dentures à la flasque de réglage, on peut voir 3 essais de soudure qui ont échoués, l’arc était incontrôlable et le seul point de soudure qui a pu être fait était poreux, la matière de la poulie d’échappement doit être spéciale. En plus de ça l’usinage de la partie denture est très difficile à faire pour avoir une pièce parfaitement coaxiale, et je penses qu’avec la soudure la pièce se serait déformée. Donc j’ai laissé tomber, je préfères rester fiable plutôt que de vouloir corriger un très léger décalage de la distribution.

Poulie réglable d’arbre à cames d’échappement

Pour suivre le réglage de la poulie d’admission, il fallait avoir celle d’échappement réglable également. Mais hors de question de payer une paire de poulies réglables juste pour celle d’échappement à prix fort, j’étais parti pour modifier une d’origine. J’en ai donc acheté une neuve NISSAN #13024-53J01.

Avec ça j’ai pris des poulies réglables bas de gamme pour récupérer les flasques réglables. J’ai fait un article « test » sur ces poulies.

La poulie une fois modifiée, la flasque alu et le pignon d’entrainement pour le CAS.

J’avais fait un gabarit de perçage en impression 3D pour percer/tarauder les trous des 6 vis de réglage.

Le problème que j’ai eu c’est que la poulie était voilée, l’usinage n’était pas évident à faire puisqu’il a fallu se prendre sur la denture, et malgré un contrôle du voile avant usinage, le résultat final n’était pas satisfaisant pour utiliser la poulie modifiée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s